gest fin1-1

L’étude financière d’une société comprend plusieurs parties :
I – L’appréciation du risque financier que présente le projet ou seuil de rentabilité
II – La trésorerie nécessaire pour l’exécution du projet
III – Les tableaux comptables permettant la bonne tenue de route de la société après son lancement.

L’appréciation du risque financier que présente le projet – seuil de rentabilité :
Tout projet de création d’entreprise est synonyme de risque financier, donc de perte éventuelle d’argent. Comment savoir si un projet donné engendrera des bénéfices ou des pertes à plus ou moins long terme ?
La réponse à cette question se trouve dans la notion de « seuil de rentabilité », et le montant mensuel des dépenses indirectes.

1. Le seuil de rentabilité
Le seuil de rentabilité est le montant des ventes nécessaires pour obtenir un bénéfice net nul. En d’autres termes la société ne perd ni ne gagne d’argent. C’est à partir de ce résultat que le risque est neutralisé puisque la société ne perdra plus d’argent si son chiffre d’affaire est égal au seuil de rentabilité.
Pour évaluer le seuil de rentabilité, il est important de bien connaître le marché sur lequel l’entreprise se lance. Les caractéristiques d’un marché sont variées, mais celle qui nous intéresse surtout, pour le calcul du seuil de rentabilité, est la marge brute.

Lire tout l’article (pdf)